Investir dans l’immobilier : bonnes pratiques

Trucs et astuces pour investir dans l’immobilier sans risque

Si investir dans l’immobilier fait souvent figure de placement sans risque, il est quand même des pièges à éviter pour ne pas perdre son investissement.

Nombre de particuliers qui souhaitent faire travailler leur argent prennent cette voie en pensant que la pierre, valeur sûre, devrait leur assurer des revenus importants sans demander d’expertise particulière.

Si c’est bel et bien le cas pour une plateforme comme Homunity.com, site de financement participatif immobilier qui vous mâche le travail en auditant les projets et en s’assurant qu’ils aient le maximum de chances d’être rentables, pour les placements individuels classiques, mieux vaut se renseigner un peu avant d’investir dans l’immobilier.

 

 

Investir dans l’immobilier : les risques à connaître

D’abord, il faut noter qu’en investissant vous devrez d’abord vous acquittez de plusieurs frais que vous ne pourrez pas toujours étaler sur plusieurs mensualités :

 

  • Les plus connus sont les frais de notaire, qui équivalent dans la majorité des cas à environ 7% de votre investissement, et que vous ne pourrez pas étirer dans le temps.
  • Les frais de possession : surtout si vous louez à des particuliers, ils atteignent bien souvent l’équivalent d’un mois de loyer, afin de pouvoir garantir que le logement est bien assuré pour le propriétaire, qu’il est maintenu en bon état, que les locataires s’enchaînent sans temps mort…
  • Enfin, si vous souhaitez investir dans l’immobilier, il y a aussi des chances que vous vouliez un jour revendre vos biens. Pour cela, il faudra souvent payer des petites annonces ou avoir recours à une agence.

Ensuite, si vous avez besoin de liquidités, sachez qu’au contraire des actions, l’immobilier peut rarement se découper en petites parts. Dans bien des cas, il vous faudra ainsi assumer la revente dans sa totalité.

Pour voir une comparaison complète de l’investissement en bourse et dans l’immobilier, visitez cette page.

D’autant plus que lorsque vous achetez, les sommes engagées sont si importantes qu’il vous sera difficile de diversifier votre investissement – à moins d’investir dans l’immobilier via une plateforme de crowdfunding qui vous permettra de soutenir plusieurs projets en même temps avec une rétribution par intérêt.

Si vous n’optez pas pour cette voie, vous courrez ainsi le risque, dans le locatif, d’être confronter à une absence de paiement du locataire, ce qui signifie recours judiciaires et perte d’argent immédiate.

L’aléas à plus long terme est une perte de valeur de votre bien, en raison d’un risque macro-économique de type krach, de changements démographiques ou de l’installation d’un chemin de fer à proximité par exemple.

Enfin, vous n’êtes pas à l’abri d’un mauvais placement, si vous négligez par exemple le coût de la remise en état ou les perspectives d’évolution du marché local.

Découvrez ici les avantages d’investir dans le neuf.

Cela dit, vous pouvez investir dans l’immobilier intelligemment, en mettant de côté une bonne partie de ces risques.

Comment limiter ces risques ?

Comme tout placement, l’immobilier comporte aussi sa part de risque. Ainsi si vous n’avez pas suffisamment de temps pour vous y intéresser ou que vous n’êtes pas sûr d’avoir envie d’y aller, discutez, parlez-en autour de vous, bref, essayez d’avoir l’idée la plus claire possible de ce que vous voulez. Voici quelques astuces pour bien commencer :

 

  • Être au clair avec ses objectifs : avant d’investir dans l’immobilier, interrogez-vous sur ce que vous souhaitez faire de votre bien : le revendre plus tard, y vivre, le louer, le transmettre…
  • Cibler son bien : plus vous verrez de biens, lirez de magazines, visiterez d’appartements, plus vous aurez une idée claire de la direction que vous voulez prendre, au vu des prix et de vos capacités. Souvenez-vous que l’information est mère d’un bon investissement : n’hésitez pas à demander conseil autour de vous, et à multiplier les sources.
  • Réfléchir à son budget : bien connaître ses propres capacités avant d’investir dans l’immobilier est essentiel ; mais profiter d’un financement avantageux l’est tout autant. Visitez non seulement votre banque, mais d’autres établissements pour avoir les taux les plus avantageux.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *