Rédiger des contenus SEO : comment faire ?

La rédaction SEO contribue au référencement de son site Internet. La maîtriser n’est pas à la portée de tous. Savoir rédiger est grand-chose. Pouvoir rédiger des contenus SEO est encore plus important.  Il se peut que les articles soient bien structurés, riche en information, utile pour les internautes. Cela ne laisse pourtant pas entendre qu’ils plaisent à Google. Des conseils pour maîtriser l’écriture SEO.

Maîtriser la culture de l’écriture web

Google impose des critères par le biais desquels il estime si des tels ou tels articles sont rédigés selon certaines contraintes ou non. Par exemple, rédiger des contenus SEO implique d’écrire des phrases courtes. Quant à la longueur des paragraphes, en dessous de 150 mots se présente comme idéale. Il faut privilégier une structure de texte attirante. De plus, un paragraphe assez long est à découper. Important est de mettre en italique ou en gras les idées essentielles.

Une grande variété des formes des phrases doit se constater. Il est aussi de mise d’hiérarchiser les idées pour qu’elles révèlent une logique. À part cela, les idées redondantes sont à bannir. Un texte dans son ensemble doit être fruit d’une formulation de la pensée objective de son rédacteur. Un ton et style d’écriture uniques est recommandé. Procéder au duplicate content, ce n’est jamais rédiger des contenus SEO. Bon geste aux yeux de Google est la rédaction d’un texte truffé des phrases en voix active.

Les balises : éléments à ne pas prendre à la légère

Qui dit rédiger des contenus SEO dit miser sur la création des balises. D’emblée, il est judicieux de concevoir une balise title à chaque fois qu’on rédige. La balise description aussi est d’une grande importance. Google considère l’existence de ces balises métas comme optimisation SEO. Leur longueur doit respecter une norme, c’est aussi rédiger des contenus SEO ; trop courte est à éviter, trop longue en est de même. Dans certains CMS comme WordPress, il suffit de modifier les métas jusqu’à ce que l’indication se transforme en vert.

Outre les balises métas, il y aussi les balises hn. Il faut mettre des titres et des sous-titres bien distincts dans un texte. Obligatoirement, il doit contenir un titre formaté h1 (un texte=un h1). Suivent ainsi les h2. Un texte de 500 mots dont 2 h2 est acceptable, l’idéal avec 3 h2. D’ailleurs, la présence des h3 demeure également incontournable. Si vous vous croyez faible pour mener cette tâche, n’hésitez pas à faire appel à une agence web de rédaction.

L’utilisation à bon escient de la requête cible : pour rédiger des contenus SEO

Rédiger des contenus SEO est aussi synonyme de savoir employer le mot clé principal. Il doit figurer une fois dans la balise title, et une fois dans la balise description. À mettre aussi dans le titre principal est ce mot clé cible. Pourtant, il faut faire attention pour que le h1 ne soit pas bidon ; la mise en exergue de la requête cible se fait de manière plutôt naturelle. Elle peut se trouver aussi dans les h2 et h3, mais pas dans tous.

Sur Internet, on rencontre probablement plusieurs conseils sur l’utilisation de la requête cible, sur sa densité. Il se peut qu’on la fasse figurer maintes fois dans un même texte. Mais au-delà du maximum recommandé par Google est effrayant. Ne jamais abuser est un geste scrupuleux. La densité de la requête dans un texte de 500 mots n’est pas la même dans un texte de 1500 ou 2000 mots. En un mot, si toutes ces techniques sont adoptées, et les normes respectées, c’est rédiger des contenus SEO par https://creation-site-web-geneve.ch/.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *