Comment trouver la décennale la moins chère pour autoentrepreneur du bâtiment ?

Le cadre légal entourant le domaine des travaux, des constructions, des rénovations, se fait de plus en plus strict pour les professionnels du bâtiment et cela peut considérablement augmenter les charges des artisans autoentrepreneurs en phase de monter leurs affaires. Afin d’aider ces pros du bricolage, nous avons concocté un petit guide pour les aider à trouver des assurances adaptées et moins chères.

Les autoentrepreneurs du BTP doivent-ils souscrire des assurances ?

L’entrepreneuriat est une merveilleuse aventure tentée chaque année par de très nombreux artisans, qu’ils soient jeunes diplômés ou ayant de la bouteille dans leur activité principale.

Cependant, entreprendre dans le bâtiment et les travaux n’est pas une mince affaire, l’envie et la détermination ne font pas tout. Un artisan souhaitant monter sa propre microentreprise doit disposer de fonds nécessaires et déployables pour pouvoir espérer démarrer ses premiers chantiers.

En plus de devoir prévoir les outils nécessaires, ce dernier ne pourra pas (légalement parlant) démarrer des travaux sans être assuré. Un véritable problème quand on sait que les artisans sont de ceux ayant le plus de contrats à souscrire…. Entre l’assurance du véhicule, l’assurance des outils, la responsabilité civile professionnelle, la garantie de parfait achèvement, la garantie biennale, ou encore, une des plus onéreuse : l’assurance garantie décennale.

« Les 2 moyens financiers principaux d’un micro-entrepreneur artisan sont le Crédit Bancaire ainsi que les fonds personnels »

Il peut sembler tentant de débuter ses activités sans ces dernières, de nombreux autoentrepreneurs se disent d’ailleurs que le business ne décollera peut-être pas, alors, à quoi bon s’engager sur des contrats de longs termes et si onéreux ? Malheureusement pour eux, ne pas s’assurer, c’est se risquer à subir des peines pénales allant de lourdes amendes à la détention. Pas vraiment le bon pari d’avenir pour sa petite entreprise…

Astuces pour réduire le coût de sa décennale autoentrepreneur

Ne pas payer sa décennale est inenvisageable, la payer à moindre prix, ça, c’est tout à fait possible et nous allons vous y aider.

Voici notre liste de conseils à appliquer dès maintenant :

  • Préparer votre dossier

Votre dossier personnel doit être irréprochable, rassemblez-y les différentes pièces vous concernant comme vos certifications, courriers d’anciens employeurs, avis clients, tout ce qui pourra donner de la valeur à votre profil et glorifiera votre expérience auprès des assureurs.

  • Evitez les contrats généralistes

Le problème des contrats généralistes ? Ils ne sont pas adaptés aux microentreprises. Si vous choisissez un contrat décennale permettant de couvrir jusqu’à 5 salariés alors que vous travaillez seul, votre cotisation sera forcément plus élevée.

Il en est de même au regard de vos activités. Si vous n’exercez que sur un périmètre d’activité précis (uniquement plombier ou maçon par exemple), alors, ne choisissez pas un contrat permettant de couvrir plusieurs métiers. Cherchez à tous prix une assurance décennale pour autoentrepreneur comme ici.

  • Comparez : vous n’avez pas de temps à perdre

En autoentreprise, vos journées sont rythmées entre prospection, suivi client, compta et surtout, travail chez les clients ! Si en plus vous devez passer vos week-ends à écouter parler des assureurs, vous n’en finirez pas. Ayez le réflexe de comparer les offres ou de demander des devis en ligne.

  • Evitez de prévoir un chiffre d’affaires prévisionnel trop élevé
  • Renégociez votre contrat chaque année
  • Payez vos cotisations, si possible, par trimestre ou par an

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *