Tout ce qu’il faut savoir sur le métier du jointeur

Lors d’une construction ou d’une rénovation, la réalisation des joints est une étape essentielle. Il est possible de le faire soi-même, mais pour que le travail soit de bonne qualité, il est préférable de le confier à un spécialiste. Cet article permettra de mieux cerner la profession d’un bon jointeur.

Quel est le rôle d’un jointeur ?

La fonction du jointeur est l’un des métiers du bâtiment important pour la réussite de tous types de projets. Il est aujourd’hui appelé par différents noms : poseur de cloison, agenceur de cuisine, plaquiste enduiseur, plaquiste, monteur-poseur en agencement, plâtrier-plaquiste ou encore monteur d’agencement. Son rôle principal est la mise en place de la plaque de plâtre. C’est une compétence qui nécessite un savoir-faire bien spécifique et une formation. C’est en respectant les règles de sécurité qu’il réalise le groupement des divers panneaux préfabriqués, qu’ils soient agglomérés ou stratifiés. Il a aussi pour mission de mettre en place les cloisons, les doublages et les faux-plafonds. Le but étant d’agencer un intérieur, d’isoler la demeure ou encore de rectifier les caractéristiques géométriques ou acoustiques d’une pièce.

C’est une profession nécessitant une forte technique dans l’interprétation des plans, la prise de mesures et dans l’équerrage. Le professionnel doit maîtriser les méthodes de traçage, d’application d’enduit, de collage et de soudure pour avoir une excellente finition. Il doit aussi avoir une passion pour la construction des objets. Dans certains cas, il est amené à aménager des cuisines, des stands ou encore des édifices modulaires préfabriqués. On note que le jointeur peut avoir deux formules de travail : la manuelle et l’automatique. Dans les deux cas, il utilise toujours des outils pour les professionnels. Sa dextérité et son expérience lui permettent d’effectuer les tâches très rapidement et d’avoir de bons résultats.

Quels sont les outils qu’il utilise ?

Depuis des décennies, le plaquiste et le jointeur utilisent les mêmes équipements traditionnels. En ce moment, le matériel du responsable de la pose des joints s’est développé. Il utilise désormais une machine à joint automatique que l’on appelle aussi pistolet ou bazooka. Son utilisation garantit une pose de joint de plaque de plâtre d’une qualité impeccable. Grâce à la disponibilité de plusieurs types de pistolets, les jointeurs plaquistes peuvent intervenir sur des chantiers de grande envergure. Les appareils leur permettent de réaliser très rapidement les travaux. Il est aussi très demandé auprès des particuliers, que ce soit pour un neuf ou une rénovation.

Toutefois, les outils du jointeur peuvent varier selon les techniques employées par l’expert. Si celui-ci décide d’opter pour un travail entièrement manuel, il doit d’abord se servir d’un serre-joint. Ce dernier permettra de garder les pièces en contact entre elles. Ensuite, il emploiera un couteau, une taloche et un platoir. Ces accessoires lui permettront de manœuvrer les petites quantités de plâtre, de mortier, de sable et autres. Puis, afin de lisser manuellement la surface, il usera d’une truelle. Celle-ci est constituée d’une lame accolée à un manche par le biais d’une tige coudée. On note que le lieu de travail de ce professionnel est toujours propre. C’est particulièrement l’avantage de maîtriser les bons gestes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *