quel scotch de masquage pour vos travaux de peintures intérieures ?

Choisir une couleur pour décorer votre maison est un acte d’achat agréable mais quand il faut choisir les accessoires, phase importante pour la réussite de n’importe quel chantier peinture, c’est toujours la même question : 

Quel scotch de masquage choisir pour avoir de belles lignes droites avec 0 bavures ?

Avant de vous parler des différents adhésifs de masquage, nous allons voir quelques pré-requis souvent ignorés.

Les différentes catégories de masquage vous seront présentées selon les caractéristiques de votre projet de peinture.

Avant de coller le masquage et de peindre

Même en achetant le meilleur adhésif du monde, avec les bonnes caractéristiques répondant à votre projet, vous pouvez avoir des bavures.

Pourquoi ?

Même dans “du neuf”, des angles avec 0 défauts n’existent pas.

S’il est impossible d’appliquer à la perfection un scotch de protection, à quoi bon?

Ce que l’on appelle aujourd’hui du “mastic acrylique” était appelé autrefois “mastic du peintre” par les professionnels.

Le fait de combler toutes les petites imperfections d’un angle vous permettra une bien meilleure application de votre adhésif.

les différents adhésifs de masquage

Généralités

Gardez à l’esprit que l’on trouve, en général, 3 niveaux de gamme, de l’entrée de gamme, moyenne (souvent des marques de distributeur) et haut de gamme (souvent des marques nationales).

Une fois la marque choisie, il faudra choisir en fonction des particularités de votre projet.

les multisurfaces

Ils seront adaptés à tous les travaux d’intérieurs classiques, murs, plafonds et boiseries.

Ces scotchs s’appliquent sur des peintures appliquées dans l’idéal au minimum depuis 2 semaines.

Si vous devez protéger un mur en plaquettes de parement par exemple, il sera préférable d’utiliser un masquage extérieur, qui ne se décollera pas facilement.

La porosité et/ou le léger relief de certains supports nécessitent ce genre de produit.

les surfaces délicates

Idéal pour protéger un papier peint.

Si vous réalisez une déco avec un ou 2 lés de papier peint, vous peindrez l’ensemble du mur avant.

Mais si vous avez un mur complet en papier peint, il faudra bien le protéger pour peindre le mur d’à côté.

Recherchez dans ce cas, l’appellation “surfaces délicates”.

Les scotchs spécials “vitre”

Si vous avez un encadrement de porte ou une fenêtre à peindre et qu’il faut protéger les vitres, recherchez cette mention. Ils sont souvent de couleur bleus.

En quoi cette spécificité est importante ?

Cela évitera les traces de colle sur les vitres….du ménage en moins, ça vaut bien 2-3 € de plus qu’un scotch classique !

quelle largeur choisir

Exprimée en millimètre, vous trouverez du 25, 36, 48, 50 principalement.

Les 2 plus courantes étant le 25 et le 50.

A la base, cela dépend des outils utilisés pour dégager vos angles, pinceaux, mini-rouleaux.

Préférez du 25 si vous dégager au pinceau, et du 50 au rouleau.

Néanmoins, pour assurer le coup, le 50 sera polyvalent.

Entre nous. beaucoup de rouleaux (longueur classique de 18 cm), ont un diamètre excédant les 50 millimètres.

Par conséquent, restez vigilant, et/ou doublez la bande de masquage si vous comptez passer au plus proche de la bande avec un rouleau classique de 18 cm.

Enlever le scotch

Certains scotchs haut de gamme peuvent rester sur les supports une quinzaine de jours, sans abîmer celui-ci.

Sinon, il faut l’enlever directement sans attendre le séchage de la peinture.

Mais il faudra en positionner un nouveau, au même endroit, pour la seconde couche.

Ne tirez pas comme un forcené comme pour enlever un pansement !

Enlevez le vers l’extérieur de la peinture “fraîche”. 

Un scotch de qualité “coupera” le film de peinture . 

Si celle-ci a déjà un peu séché, cela évitera de décoller partiellement votre travail !

Et si je peins entièrement ma maison ?

Pour une rénovation, il y aura probablement un gros travail de préparation et de réparation des supports.

Sur une ancienne peinture à l’huile par exemple, le ponçage sera costaud ou on appliquera une sous-couche d’accrochage appropriée.

Pour une construction ou l’intégralité de vos murs seront en plaque de plâtre (placo), il y aura aussi de la préparation.

Et un gros coup de ménage !

La poussière issue du ponçage léger des bandes devra être enlevée par tous les moyens à votre disposition, balayette, aspirateur, et un voir 2 passage avec un linge humide.

Dans le cas d’une maison neuve, il faudra définir plusieurs choses pour :

  • Choisir l’impression adéquate (appelé aussi sous-couche, à tort)
  • la finition et la durabilité des peintures de finitions
  • Dans le cas d’un plafond blanc pour du long terme (99% des cas), investir dans de très bons produits….car peindre un plafond sans trace n’est pas si simple.
  • Acheter les rouleaux appropriés à ces produits.

Allez-vous acheter une marque de peinture professionnelle, ou une marque de GSB ?

Peindre au pistolet ou au rouleau ?

Je vous invite à vous poser ces questions au moment de la préparation de votre projet de construction.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *