Quels intérêts d’utiliser un condensateur de démarrage ?

Le condensateur fait partie des pièces essentielles dans tout système de pompe à eau. Ce composant électrique assure le fonctionnement optimal du moteur et, s’il tombe en panne, il est primordial de le remplacer. Zoom sur cet élément, sur son rôle et sur les différentes manières d’identifier un problème à son niveau.

Stabiliser l’alimentation électrique de votre pompe à eau

Constitué de deux électrodes, le condensateur de démarrage de votre pompe inclut également des armatures conductrices, toujours séparées par un isolant polarisable. Il engrange toutes les charges électriques afin de délivrer à l’installation exclusivement la puissance dont elle a besoin. Grâce à lui, la pompe ne subit pas de fluctuations de puissance (qu’il s’agisse des chutes ou des pics de tension) qui pourraient l’endommager.

Visuellement, vous pouvez distinguer le condensateur par sa forme cylindrique. Il existe uniquement sur les pompes monophasées, parce que son usage n’est pas requis sur les modèles triphasés.

Sans un bon condensateur, votre pompe ne démarre pas forcément avec la puissance qu’il lui faut. Une panne ou un mauvais fonctionnement peuvent donc engendrer différents désagréments, des bruits anormaux à l’arrêt total du dispositif.

Tester son condensateur en cas de doute

Vous observez un problème au niveau de votre pompe et vous pensez pouvoir l’attribuer à une défaillance du condensateur ? Dans ce cas, procédez à un bref contrôle de cette pièce. Pour cela, commencez par retirer le capot pour dégager le ventilateur. Vérifiez que ce dernier n’est pas bloqué par un débris et nettoyez-le.

Ensuite, lancez le moteur de la pompe et faites tourner le ventilateur avec un tournevis (pour votre sécurité, n’exécutez jamais cette opération à la main). Si la pompe démarre quand vous faites ce geste, cela signifie que votre condensateur ne fonctionne pas correctement. Si le problème persiste, c’est que son origine est ailleurs : contrôlez la température du dispositif ou demandez l’avis d’un professionnel.

Un condensateur, cela se remplace !

En cas de panne de condensateur, ne craignez pas de devoir dépenser des sommes considérables pour tout refaire votre installation. En effet, cet élément fait partie des pièces détachées que l’on peut facilement changer. Pour cela, allez sur un site spécialisé et assurez-vous de commander le modèle adapté à votre propre dispositif.

Ensuite, mettez la pompe hors tension pour commencer le remplacement. Dévissez le boîtier et retirez délicatement l’ancien condensateur. Prenez bien le temps de regarder comment il est branché afin de reproduire le même raccordement. N’hésitez pas à photographier les différents fils avant de les débrancher pour éviter toute erreur plus tard.

Assurez-vous que votre nouveau condensateur est compatible avec la même puissance de moteur, avec une tolérance maximale de 5 %.

D’un fabricant à l’autre, vous pouvez vous rendre compte que, malgré des puissances similaires, les condensateurs n’ont pas tout à fait les mêmes dimensions. Dans la grande majorité des cas, on peut adapter une pièce un peu plus petite ou plus grosse à un système existant, la priorité reste de viser la compatibilité en termes de puissance.

Au moindre doute, demandez toujours l’aide d’un professionnel pour éviter une erreur d’installation qui pourrait engendrer de plus graves problèmes ensuite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *